Voir la page dédiée.
En collaboration avec Jean-Pierre Balpe et Samuel Szoniecky dans le cadre de l’exposition « L’Europe avant l’Europe, les carolingiens » à l’Abbaye de Saint Riquier. du 26 juin au 29 septembre 2014.

L’installation se présente sous la forme d’un cube noir mat fermé, un bloc en soi intriguant qui semble flotter au-dessus du sol et peut évoquer quelque chose comme un autel primitif. Sa surface supérieure est sensible, lorsqu’un visiteur le touche, il émet une lumière douce, variable, et un fragment sonore évoquant une atmosphère à la fois religieuse et mystérieuse puis il projette un texte généré instantanément. Ce texte aussitôt imprimé sort du cube, daté, minuté, il est à la disposition du visteur qui peut l’emporter avec lui. Chaque nouvelle action sur la surface supérieure du cube, entraîne les mêmes effets. Les textes produits,et projetés, qui évoquent des moments de vies carolingiennes, sont en effet uniques et donc tous originaux l’ensemble constituant quelque chose comme un livre sans fin sur la vie carolingienne.
Vouloir construire un générateur de Moments carolingiens est une gageure car, mise à part la politique royale, la vie monastique ou religieuse et les modes de vie des aristocrates, nous ne savons presque rien de la vie quotidienne des gens ordinaires à l’époque des carolingiens, un peu des artisans, un peu des marchands, presque rien des paysans, encore moins des paysannes, de leurs enfants, rien des esclaves. Moments Carolingiens, bien que s’appuyant sur une importante documentation reste ainsi de l’ordre du récit de fiction et, bien que s’attachant à donner une idée la plus précise possible de ce qu’était vivre à cette époque-là, ne prétend pas à constituer des références historiques.Moments Carolingiens est, avant toute chose un programme de génération automatique de textes capable d’écrire un nombre infini de mini-récits différents. Chaque visiteur de l’exposition obtiendra ainsi un texte unique, totalement original. Pour cela, le logiciel s’appuie sur un riche dictionnaire du français, un algorithme de grammaticalisation, un algorithlme de stylisation et, surtout, plusieurs milliers de représentations de connaissances sur l’époque carolingienne. Le « style » programmé s’inspire de trois écrivains de l’époque catolingienne : Nithard, abbé de Saint-Riquier, et son « Histoire des fils de Louis le Pieux » ; Dhuoda et son « Manuel pour mon fils » et les trois auteurs des « Annales de Saint-Bertin ». L’époque choisie va de 800, année du couronnement de Charlemagne à 850, date des premiers établissements de Viking dans l’empire.